Rechercher

Madenim, la marque lilloise de fringues upcyclés

VOZER - Olympe Bonnet (02.11.20) Lire l'article sur vozer.fr

Des vêtements upcyclés, branchés, confectionnés à la main, c’est tout le concept de Madenim, une marque créée tout récemment par Gaétan Petrieux. Ce jeune lillois fait tout en solo. Il chine des vêtements destinés à être jetés, voit ce qu’il peut en faire, les retouche et les customise avec ses petites mains directement dans son salon.

L’idée de Madenim a germé lors du premier confinement. Quelques cours de couture plus tard et l’achat d’une machine à coudre, la marque est officiellement lancée en août et le site est tout juste opérationnel pour ce reconfinement. “J’ai toujours aimé la mode. Avant je dépensais beaucoup dans les fringues. Puis j’ai découvert les friperies, mais j’avais l’impression que ces vêtements ne m’appartenaient pas, qu’ils avaient déjà une histoire“, raconte le créateur lillois. Du coup, il a décidé de customiser lui-même ses sapes pour leur donner un peu plus de peps et les personnaliser. Son entourage a kiffé, donc Gaétan a lâché son job dans la finance et a monté son propre business de vêtements upcyclés. Des pièces uniques pour hommes et femmes, plutôt canons, faites à la main et pas trop coûteuses.

Des vestes avec des bandanas

Sa première collec’, c’est la capsule bandana. En gros, des vestes et chemises en jean avec des bandanas vintage cousus dessus, en mode patchwork. “Tout est fait sur mesure. Les prix varient de 25 € pour une chemise à 70 € pour une veste. Cela dépend du temps que je vais mettre. Une veste, c’est environ 4 heures“, glisse l’entrepreneur de 24 ans. Sur le site, plusieurs tailles sont proposées. Du XS au L pour les femmes, du M au XXL pour les hommes. Of course, c’est en fonction des vêtements que Gaétan récupère. Une gamme de pantalons est aussi dans les tuyaux. Il vient de récupérer des bleus de travail et va checker ce qu’il est possible d’en faire.

Donnez vos sapes pour les upcycler

Voilà comment fonctionne le concept : “J’achète des vêtements de seconde main en friperie, sur Vinted ou je reçois des dons. Je fais un gros tri et je redonne à une asso ce que je ne garde pas“. Autrement dit, si vous cherchez à vous débarrasser d’un vieux jean, de chemises, de vestes ou même de draps, sachez que vous pouvez donner une seconde vie à vos fringues en les offrant gracieusement à Gaétan : “Je suis ouvert pour récupérer tout type de vêtement. Tout est bon à prendre, même les sacs à dos. Tout sauf les sous-vêtements.”

Le petit plus : chaque pièce possède une étiquette avec l’origine des matières notée dessus. Comme ça, vous savez vraiment tout sur l’histoire de votre nouvel achat. Le créateur commence à se faire un petit nom dans le milieu. En plus de son e-shop, il a par exemple participé à un event au Grand Playground et aimerait très bientôt avoir un corner dans un concept-store lillois.

Tous les produits sont à shopper sur le site de Madenim. La maison est aussi active sur sa page Facebook et sur son compte Insta, si ça vous dit d’y faire un tour.





2 vues0 commentaire